Articles avec #lecture : un livre sinon rien ! tag

Publié le 1 Février 2016

Mma Ramotswe, femme détective africaine !
Mma Ramotswe, femme détective africaine !

Je vous avais fait part de ma découverte de l'auteur A. McCall Smith et de ses personnages de Mma Precious Ramotswe, Mma Makutsi, Charlie... qui m'avaient manqué au point que j'ai acheté d'occasion le n°1 de la série... et je dois me forcer à ne pas le lire en une journée mais au moins en 3 jours histoire de faire durer le plaisir.

Dans le n°1 de la série, on découvre le père de Mma Precious, son histoire et celle de la jeune enfant puis demoiselle, son mariage raté, ses souffrances et sa décision à la mort de son père de devenir une femme indépendante et maître de son destin et de son entreprise de détective ! La 1ère agence de détectives (des femmes qui plus est) du Botswana.
On suit ses diverses enquêtes résumées au fil des chapitres et on apprend à se lier à cette Mma Ramotswe hésitante et forte à la fois. Une femme moderne. Fière de sa culture setswana.
J'adore le bon sens de ces personnages. Les histoires paraissent un peu simples mais elles dénoncent en fait les travers de la société africaine (les couples désunis, la maltraitance, les mariages forcés, le chamanisme et trafic d'organes...) : l'auteur a su instaurer une double lecture de ce pays magique.
Si vous lisez un jour un de ces livres : vous tomberez sous le charme de Mma Precious !

Je dois me raisonner pour ne pas acheter tous les exemplaires de la série et les lire tous en une semaine... goulument et avec délectation.
Sous le coude : j'ai déjà 2 livres très différents, un polar un peu étrange et un roman qui a pour scène le Xème siècle en Suède donc de futurs livres à partager avec vous.

Je retourne vite auprès de Mma Precious (et son jus de goyave ou thé rouge).
Bonne lecture... et tricot.
Alfafa

Voir les commentaires

Rédigé par Alfafa

Publié dans #Lecture : Un livre sinon rien !

Repost 0

Publié le 20 Janvier 2016

3 romans pour janvier
3 romans pour janvier

Ma découverte de A. McCall Smith m'a donné envie de suivre le reste de sa série avec Mma Ramotswe et j'ai réussi à obtenir le premier numéro d'occasion. Mais en attendant, j'ai un peu séché devant 3 livres qui me semblent intéressants mais je suis dans l'attente de vos avis si vous les avez déjà parcourus ?

Il s'agit de :
- Les amants du Spoutnik, de Haruki Murakami, chez 10/18
L'histoire d'un jeune homme qui tombe amoureux d'une femme qui en aime une autre et qui disparaît. Il part sur sa trace...

- Sarah Thornhill, de Kate Grenville, chez Points
Les amours contrariés de Sarah et d'un aborigène. La famille s'interpose et le fiancé quitte Sarah qui cherche à savoir les raisons de ce refus de la part des Thornhill.

- Le peigne de Cléopâtre, de Maria Ernestam, chez Babel.
3 amis se sont liés pour résoudre les demandes les plus farfelues de leurs clients.
Un jour, une mamie vient leur demander de tuer son mari...

3 belles histoires qui sont différentes... 1 histoire d'amour sublimée (car pas encore vécue), 1 histoire d'amour contrariée sur fond de mystère familial, 1 histoire rocambolesque et farfelue.
Lequel me conseillez-vous en premier ? Et si vous en avez lu un parmi ces 3 livres-là, pouvez-vous me dire (sans dévoiler l'intrigue) ce qui vous a séduit ou déçu ?

Merci :)
Comme je tricote peu, je rattrape mon retard en lecture.

Alfafa

Haruki Murakami : Les amants du Spoutnik (10/18)

Haruki Murakami : Les amants du Spoutnik (10/18)

Kate Grenville : Sarah Thornhill (Points)

Kate Grenville : Sarah Thornhill (Points)

Maria Ernestam : Le peigne de Cléopâtre (Babel)

Maria Ernestam : Le peigne de Cléopâtre (Babel)

Voir les commentaires

Rédigé par Alfafa

Publié dans #Lecture : Un livre sinon rien !

Repost 0

Publié le 4 Janvier 2016

Un polar africain
Un polar africain

Voici bien longtemps que je ne vous avais présenté de livre.
J'ai eu un coup de coeur pour deux livres : des romans policiers... et celui-ci est le 1er que je lis.
Il se déroule au Botswana. Il s'agit d'une série : l'ambiance est dépaysante car représentative de l'Afrique ce qui nous changera des policiers suédois, des enquêtrices tricoteuses anglaises.

Tout d'abord le résumé :
Mma Ramotswe, la célèbre Miss Marple africaine, doit retrouver l'identité d'une femme amnésique tout en aidant son adjointe Grace Makutsi à monter un nouveau restaurant
Un frère et une sœur au bon cœur recueillent une femme connue seulement sous l'identité de "Madame" ; une femme sans aucun souvenir, qui ne se rappelle ni de son nom ni de la façon dont elle est arrivée au Botswana. Et c'est à Precious Ramotswe et son adjointe, Grace Makutsi, qu'il revient de découvrir l'identité de cette femme. Mais la venue au monde de son bébé ne peut retenir Mma Makutsi dans sa quête de réussite professionnelle. A peine vient-elle d'être promue partenaire à part entière de L'Agence N° 1 des dames détectives – en dépit des allégations tardives de Mma Ramotswe stipulant qu'elle n'était que "partenaire adjointe" – qu'elle lance une nouvelle entreprise à son compte : le Café de Luxe pour messieurs élégants. Grace Makutsi est une businesswoman avec de la suite dans les idées, mais qui pouvait prévoir qu'elle tomberait sur chef colérique, un serveur alcoolique et bien pire encore ? Heureusement, l'aide est à portée de main en la personne de Mma Ramotswe, la seule femme de Gaborone à la détermination un peu plus tempérée que Mma Ma
kutsi.

Le livre est paru le 02 septembre 2015.
Donc peu d'avis pour le moment mais tous sont enthousiastes.


L'avantage de ce livre est qu'en cette période hivernale, il nous apporte de la couleur et du dépaysement. Le côté chaleureux des personnages les rend attachants. L'auteur les reprend à chaque livre ce qui permet de continuer à suivre les histoires de Mma Ramotswe, de son mari et de leurs comparses.
Que dire de l'auteur ? Alexander Mc Call Smith est né au Zimbabwe et est connu pour son expertise en droit appliqué à la médécine et à la bio-éthique. Il a écrit des livres pour enfants, joue du basson dans un groupe musical qu'il a fondé et il a commencé le genre policier avec des personnages moins connus tels le Dr Von Igelfeld (2003), Isabel Dalhousie (de 2004 à 2012) ainsi que cette série africaine de 1998 à aujourd'hui.

Et si tout cela vous a séduit... voici un extrait pour faire une idée du style d'écriture de l'auteur.

Et comme vous êtes nombreuses à me parler des épisodes de la série, j'ai trouvé le pilote de la série (en anglais mais les images sont fabuleuses et on comprend l'histoire) :
https://www.youtube.com/watch?v=J_Js0dOm2zY

Ainsi vous verrez Mma Ramotswe en chair et en os sans parler des paysages magnifiques du Botswana.

J'espère que cela vous aura donné l'envie de découvrir cet auteur.

Alfafa

Voir les commentaires

Rédigé par Alfafa

Publié dans #Lecture : Un livre sinon rien !

Repost 0

Publié le 28 Juin 2015

Geranium/pelargonium
Geranium/pelargonium

Je suis passionnée de "pelargonium" (notre géranium zonale et hortorum) ainsi que de "geranium" (hardy, à savoir la petite plante rustique qui pousse à l'état sauvage).
Seulement pour s'y retrouver lorsque l'on cherche quelque chose en jardinerie ou sur le net, eh bien... il faut s'accrocher un peu.

Geranium rustique !
Ainsi chaque pays ou site a sa façon de nommer les "geranium" rustiques (hardy geranium, geranium, on peu y ranger les erodium si on respecte la dénomination latine).
Cette petite plante s'étend vite à l'état naturel et sert de couvre-sol ou de bordure pour des jardins dits anglais. Le feuillage est souvent parfumé au toucher et les fleurs vont du blanc, rose et bleu-violet voire chocolat mais sans parfum.
Le feuillage peut être très varié et même dentelé.
L'avantage : aucun soin spécifique ! Il résiste au gel et à la sécheresse.
Il faut diviser le pied pour réaliser des boutures. On trouve aussi des graines sur les fleurs ou en commerce spécialisés.

Geranium (perrenial geranium) ou pelargonium !
La fleur des mamies... disait-on quand j'étais petite. N'empêche que les variétés sont bien plus riches que les 3 ou 4 coloris vendus en supermarchés ou en jardinerie. Ai-je critiqué ? je dis juste que varier un peu du standard ne peut faire de mal.
On les classe de hortorum (droit), zonale (feuille presque ronde et avec une marque plus ou moins foncée sur le feuillage), décoratif (on y range allegrement les feuillages panachés de blanc ou vert-jaune avec les "regales", ces geraniums au feuillage parfumé avec de grosses fleurs très colorées... ou même les botaniques : sidoides, fragrans... qui sont les plantes anciennes plus ou moins sauvages mais non rustiques). Ce sont des annuelles.
Elles se bouturent en sectionnant une partie de la tige. On peut aussi les semer avec les graines achetées en commerce ou récupérées sur les fleurs fécondées.

Geranium lierre !
Nommés aussi geranium peltatum... des plantes qui tombent plus ou moins selon les variétés et peuvent avoir des feuillages panachés ou marbrés.
Je serais peu prolixe car c'est la seule branche des geranium que je n'affectionne pas trop car je ne suis jamais arrivée à les conserver d'une année sur l'autre et je n'ai pas persévéré.

Si vous désirez en apprendre plus sur ces plantes... je vous recommande certains livres (en anglais pour la plupart) car en France, on trouve peu d'ouvrages spécialisés.
- 1001 pelargoniums de Hazel Kay, Ed Batsford Ltd, 1999
- Geraniums : the complete encyclopedia, de Faye Brawner, Ed Schiffer Publishing Ltd, 2003

Vous désirez faire pousser quelques geraniums de couleurs différentes : voici des adresses.
- Moles Seeds (UK) un site anglais réservé aux connaisseurs, prix assez chers dûs au conditionnement (cela va de 20 graines ou 100 graines), frais de port assez chers.
Mais vous trouverez la plupart des geranium hortorum aux coloris rares.
- Thompson & Morgan (UK) encore un site anglais mais les prix sont plus abordables, les frais de port aussi. Mais peu de choix. Livre peu ou pas en France, on peut trouver cette marque chez certaines adresses de jardineries.
- Swallowtailgardenseeds (US), un site américain.
Quelques jolis choix de graines de pelargonium.
- Plant-seeds-World (US), on y trouve pas mal de graines de geranium vivaces dont certaines variétés très rares. On peut enregistrer son panier sans être connecté et revenir à tout instant finir sa commande. Frais de port à 6,50€ environ. A noter, pour 2 sachets de graines de la même variété, on vous offre le 3ème ! Code réduction : SEEDS10, -10% sur votre commande.

Pour les graines classiques... on peut se tourner en France vers Truffaut, Bakker, Willemse, Clause ou les jardineries locales. Les prix sont assez chers pour quelques graines de coloris classiques.

En parlant de graines, j'ai retrouvé des sachets de graines de chez Moles Seeds qui dataient de 2008 et étaient ouverts... je les ai semés sans y croire et à peine 3 ou 4 jours après la plupart ont commencées à germer ! Comme quoi, lorsqu'elles sont de qualité (ici avec un enrobage spécial sur la graine) et conservées dans un endroit sec... on peut encore être émerveillé de la force qu'à la Nature pour reprendre vie !

Vous recherchez des plantes de pelargonium, geranium panachés ou botaniques.
- Tourly
- Pépinières Heurtebise
- Hortiflor Bureau
La saison est finie mais vous pourrez toujours attendre février 2016.

Jardiner, contempler les fleurs, respirer les parfums des feuillages... permet d'acquérir un peu de paix, de sérénité. Un petit bout de Paradis dans un univers urbain.

Alfafa

Voir les commentaires

Rédigé par Alfafa

Publié dans #Lecture : Un livre sinon rien !

Repost 0

Publié le 13 Octobre 2014

Vous vous souvenez que j'avais parlé de vous faire découvrir des livres de nouveaux auteurs... un tout premier livre pour un auteur qui publie dans une maison d'édition peu connue encore : Zulma éditions.
Nii Ayikwei Parkes est celui qui m'avait intrigué par son propos : un polar qui se déroule en pays africain... oui mais si les critiques sont bonnes, peu décrivaient le livre... alors, j'ai acheté L'île du Point Némo faute de trouver celui-ci en librairie près de chez moi.

zulma.jpg


Ni une, ni deux, il fut commandé et à peine reçu... je me mis à le lire et oublia aussitôt L'île du Point Némo dont nous reparlerons plus tard.

...

La magie africaine a agit sur moi : je ne pouvais plus détacher mes yeux de ces lignes, mes mains de ce papier si doux et suave (oh ce délice de lire un livre au papier si classieux... oublié cette stupide idée d'acheter un Kindle... cela ne peux se comparer au plaisir de manipuler un beau livre).
Les pages, les chapitres défilent et je ne parviens toujours pas à me séparer du livre tant l'intrigue est subtile... entre légendes, histoires cachées, magouilles politiques... le parcours d'un tout jeune "expert" ghanéen qui quitte son laboratoire pour aller enquêter en brousse sur une histoire étrange de restes découverts dans un village qui a su conserver son authenticité.
Le narrateur est un "ancien" (egya) de 73 ans... Opanyin Poku. Un chasseur, le seul de Sonokrom.
Le héro, notre expert à l'africaine, "Kayo" Kwadwo Odamtten, devient enquêteur un peu malgré lui et docteur dans un village où les valeurs cultuelles et humaines ont encore tout leurs sens.


Ce jeune homme rompu aux méthodes modernes et à la culture twi des villageois va bientôt gagner la confiance de l'ancien du village et du féticheur Oduro... apprenant peu à peu des moments de l'histoire de ce village.

Autant j'ai adoré les romans polars sur les "natifs" (comprenez les Aborigènes et Navajos) autant je prends plaisir à entrevoir la magie africaine qui émane de ce livre.

Si vous aimez ce livre : ceux-ci vous séduiront aussi.

- Tony Hillerman et tous ses livres sur les navajos
- Arthur Upfield et les romans sur l'enquêteur métisse Napoléon Bonaparte dit Bony.

...

Je ne vous en ai pas dit assez sur Notre quelque part... eh oui, c'est volontaire car je ne saurais tout vous dire sous peine de voir la malédiction de Yaa Somu m'atteindre moi aussi ;)

Découvrez vite ce livre : il est magnifique !
Et que dire de ces superbes couvertures de livre dont les éditions Zulma ont paré ces joyaux littéraires : j'adore ! Design, qualité, originalité et excellent choix pour les auteurs.

Alfafa


tags : #zulma #notrequelquepart #niiayikweiparkes #livre #lecture
 

Voir les commentaires

Rédigé par Alfafa

Publié dans #Lecture : Un livre sinon rien !

Repost 0

Publié le 2 Octobre 2014

Comme promis... j'ai acheté le livre d'octobre parmi les 3 qui me tentaient.
Au final, j'ai mis la main sur l'incontournable L'île du Point Némo... De Blas de Roblès. Ce sont des nouvelles, à lire, je pense assez rapidement à ce que j'ai aperçu en prenant quelques passages deci delà pour me faire une opinion en librairie.

livres_octobre.png


Pour le moment, je lis Amélie Nothomb !
Allez-vous me croire, c'est mon premier livre de cet auteur pourtant si connue et dont on parle tant.

Tout est venu d'une conversation : un ami m'indique une fille près de moi.
C. : "Tu ne trouves pas quelle ressemble à Nothomb ?!"
A. : "Tu dis cela à cause de son rouge à lèvres." (Parce qu'elle était châtain, les cheveux tirés en arrière et habillé en couleur).
C. : "Moi, je trouve."
A. : "Tu as déjà lu un de ses livres ?"
C. : "Non. Mais je n'aime pas."A. : "Moi non plus. Mais comment dire qu'on n'aime pas si on ne lis pas un auteur."
Voilà... comme quoi... cela se joue parfois de peu de choses... d'avoir à mettre la main sur un livre (choisi parmi ceux en rayons) et de tester un auteur.

"Une forme de vie" d'Amélie Nothomb
Je l'ai choisi car la façon de raconter est différente. Pas de blablas sur la vie de l'auteur ou autre histoire.
Ce sont des lettres... d'un soldat américain (en guerre) envoyées à son auteur favori... Amélie, qui se demande bien ce qui lui a valu cela.

Peu à peu, le dialogue se crée... Amélie apprend à écouter, à lire les confidences (impudiques) de cet être qu'elle devine par ses écrits. Le soldat, lui, narre sa guerre à lui... intime, nouée au creux de son âme et collée à lui chaque jour plus insistante, plus pathologique. Il a commencé à lutter pour mourir... à sa manière, en mangeant, en anihilant le corps qui tue, qui fait souffrir les autres dans une guerre loin de chez lui, une guerre qu'il n'arrive pas à assimiler, à oublier.

On apprend ainsi que l'obésité a supplanté la drogue dans les troupes américaines... qu'il s'agit de la seule échappatoire qu'ait les soldats pour transcrire leur mal-être face aux actes qu'ils doivent assumer et aux horreurs qu'ils voient.
Cette guerre intestine dit son nom grâce à ces lettres... le portrait de ces hommes prend un jour nouveau. L'image du soldat américain, musclé, déterminé en prend un coup... et si ce n'était que des hommes fragiles sous ces carapaces ?
Quelle solution propose-t'on à ces soldats pour pallier à leur malaise et à leur souffrance ?
Car comme ils le disent, la nourriture est partout dans cette société moderne !!! Fast-foods, restaurants, supermarchés ouverts 24h/24... tout y est en abondance... comment arriver à se sevrer une fois rentrés ?

J'avoue que je n'ai pas encore fini le livre mais... il me saisit aux tripes car il me fait découvrir une face de la guerre qu'on ne devine pas. Et un mal moderne dont on tait le nom pour ne garder que des quolibets.
2 sujets difficiles en un livre... habilement amenés par le biais de lettres et d'échanges épistolaires entre l'auteur et un soldat.

J'espère que cela vous aura donné envie de parcourir ce livre.

Alfafa 

Voir les commentaires

Rédigé par Alfafa

Publié dans #Lecture : Un livre sinon rien !

Repost 0

Publié le 22 Septembre 2014

livre_ZZ_ilenullepart.png

J'ai découvert ce livre après avoir écouté un morceau de musique : La chanson de L'île de Nullepart.

Séduite par le timbre de voix, j'ai décidé d'en écouter plus… avec l'album de The Buddhist Sons.
J'ai adoré tout l'album, c'est dire. Il me semblait logique de lire le livre... qui sera le 1er de mes coins lecture.

L'auteur du livre et des chansons est également musicien, surtitreur... Il est né et a grandit dans le Nord.

 

L'île de Nullepart de notre auteur Zbigniew Zorglub n'est pas sans rappeler celle de Peter Pan et son Neverland… Perdu dans ses souvenirs, ses songes… son voyage intérieur, notre ermite nous raconte entre autre ses pensées profondes sur notre société (la politique, l'écologie…), sur son métier, sa famille, son passé, son ex et ses digressions linguistiques, pour nous narrer son parcours.

 

...

Partir…

La décision fut prise d'aller chercher l'inspiration et de se recomposer en Italie. Pays, qui a fait tant rêver ses parents et leur auteur tout jeune ; pays, qui lui semble logique de choisir pour son renouveau.

Partir, pour tenter de recoller les morceaux d'un parcours de vie, d'une séparation…

Recommencer, à penser librement, à respirer, à vivre, à écrire, à composer des morceaux de musique, à rencontrer les autres et vivre une seconde jeunesse.

 

Rester…

Pour recommencer, à penser librement, à respirer, à vivre, à écrire, à composer des morceaux de musique, à rencontrer les autres et vivre une seconde jeunesse.

Pour mettre de la distance entre sa vie d'avant et celle qu'il tente à nouveau de mettre en exergue. La musique le sauvera de tout… 

 

Rencontrer…

Peter Pan (l'auteur devrais-je dire) découvre un jour qu'il a sous son nez une fine équipe avec qui composer de la musique ! Peter Pan a trouvé ses compagnons de fortune, il n'est plus seul !

 

Quitter…

C'est un peu partir, encore, pour revenir toujours.

Tenter d'oublier son passé. S'avancer sur la route, se retourner et voir que le paysage a changé, les amis se sont estompés.

 

Revenir…

Différent, un peu. A fleur de peau, toujours. Revenir avec des projets : un livre et un album.


...

Ce qui m'a séduit ?

Lire un passage et se sentir emportée par la main dans l'histoire au point de ne pas attendre pour dévorer les chapitres. Et ce subtil parfum d'hélichryse... dans les moments de liberté, de calme intérieur.

Le style : des détails parfois mais pas de trop, des regrets, des espoirs, des passages un peu tristes liés à la famille qui laissent vite place à un croque en jambes pour nous faire oublier le trouble de l'auteur…
Un style qui va avec le personnage, impertinent, agaçant aussi, émouvant, statique aussi, décalé, secret, réservé et extravagant à la fois. Un pince sans rire, qui d'un mot, d'une phrase vous perce, vous aiguillonne...
Petite précision, l'humour de l'auteur est un peu particulier mais il est de ceux qui me font rire ou grincer des dents aussi !

 

Pourquoi je le recommande ?

C'est une première oeuvre ce qui permet de pardonner quelques hésitations, quelques lenteurs parfois. Un style à part : intimiste, perspicace... avec des changements de couleurs (du noir et blanc, au gris, puis au Technicolor et inversement), des sonorités brutes (le Nord) ou plus adoucies (les paysages italiens).

Le style m'a plu, l'écriture est fluide et le livre est bien écrit.


La personnalité du quidam m'a touchée : sans doute parce que nous avons tous envie un jour de pouvoir nous mettre au "vert" pour faire le point sur nous-même et recommencer autrement. Le temps de panser nos blessures ou de voir où nous désirons aller.

Ce que j'espère...
Eh bien, un second livre par exemple : et qu'il me surprenne... avec une oeuvre de fiction et non une oeuvre sur sa vie. Ou même un album solo, rythmé et jovial.
Histoire de voir si la 1ère impression est la bonne et si le talent se confirme.


...

L'auteur a décidé de s'auto-publier et j'apprécie cette énergie : il faut encourager les auteurs qui n'ont pas la chance de pouvoir être publiés dans une grande maison d'édition. Et puis, cela renouvellerait un peu le style des livres qu'on nous propose… ce qui ne nous ferait pas de mal.

A vous, maintenant de me dire si vous avez aimé ce livre !
Les avis de mes camarades seront ajoutés ci-dessous.
Vous recherchez le livre : c'est par ici (si vous passez par l'auteur, précisez venir de ma part).

Alfafa

Voir les commentaires

Rédigé par Alfafa

Publié dans #Lecture : Un livre sinon rien !

Repost 0

Publié le 12 Août 2013

Lire a toujours été un grand plaisir... que j'oublie parfois durant de longues périodes mais que je reprend avec autant de passion dès que l'envie se fait ressentir.

P1020419.JPG


Avant de vous parler de mon amour pour l'Oeuvre de Samuel Beckett, je vais vous narrer mon cheminement littéraire si on peut prétendre à ce terme en considérant mes choix... Petite, j'ai du apprendre à lire avec Astérix, Tintin, Oumpapah et bien d'autres bandes dessinées (Illico, Picsou, Rahan, Blek... et j'en passe). Puis à 12 ans, j'avais lu Le Petit Prince en un après-midi, dévoré les pièces de théâtre de Molière (quel vieux barbant), Corneille, Racine... avant d'en être dégouté par les profs de littérature de nos lycées qui nous saoulent toujours des mêmes auteurs alors que la littérature est si riche... rien ne valait plus donc à mes yeux que les auteurs plus modernes tels Anouilh et Samuel Beckett... plus les auteurs d'anthropologie Claude Levi-Strauss, Barbara Glowczewski qui ont révolutionné notre regard et jugement sur les arts premiers et leurs auteurs... ou des ouvrages d'histoire de l'Art.
Jusqu'à ce que je doive rechercher un travail... et que je sois cataloguée "intello" avec ces lectures donc, je n'ai plus lu que des polars pour rentrer dans la "masse qui bosse sans réfléchir". Et travail faisant, on en oublie qu'on a un cerveau à nourrir d'autres fadaises que faire plus et plus de chiffres... on oublie même de rêver.

Je me réveille de nouveau, d'un trop long sommeil... je viens d'engloutir un livre, avant de passer avec délectation sur les précieux livres "Mal vu Mal dit" de Samuel Beckett... un des rares que je n'avais pas lu. 


D'ailleurs petit apparté, ne prêtez jamais les livres auquels vous tenez car un jour j'ai prêté mes livres marketing et mes livres favoris dont un ouvrage numéroté de Samuel Beckett que je n'ai jamais revu !!! Un vrai appel au crime.

Et donc le second livre, L'apiculture selon Samuel Beckett... qui est un délice. Découvrir les plaisirs simples d'un auteur dit "fermé""secret""taciturne""caustique" dont l'oeuvre est aussi noire et juste que l'auteur est lumineux et fantaisiste.

Un bonheur dont je me délecte doucement pour faire durer le plaisir... je le recommande.

Que dire d'un livre de Beckett : vous allez aimer ou pas.
Je recommanderais juste de débuter par mon préféré "Tous ceux qui tombent" puis par les plus connus... n'attaquez "Quad" et les autres que plus tard lorsque vous serez habitué à la pensée beckettienne car il se joue des rythmes, il épuise les mots, les écrit avec mesure et justesse... rien de trop. Tout est pesé.

Quand à l'humour beckettien, il se résume dans "Tous ceux qui tombent"... une belle satyre de l'humain.
J'aime... c'est tout !

Alfafa 

Voir les commentaires

Rédigé par Alfafa

Publié dans #Lecture : Un livre sinon rien !

Repost 0

Publié le 15 Février 2010

Comme les gourmands et les gourmandes ne savent où donner de la tête… voici mes "coups de coeur"… les livres qui me tentent en ce moment (on ne sait jamais… mon anniversaire approche ;)
Des livres qui m'attirent… avec bien sûr des incontournables Cléa et Valérie Cupillard… des têtes d'affiche tendances que j'aimerais lire mais qui patienteront : Jamie Oliver et Martha Stewart.
Voici ma sélection livres de cuisine à petits prix !!!
Mon top 1 est un livre qui me semble original !!!
cereales

de Rachel Khoo (Auteur), Akiko Ida (Photographies) 

7,50 euros
Voici quelques temps que j'y songe… mais je ne savais par où démarrer : faire ses barres de céréales soi-même histoire de résister aux petits creux sans craquer sur des barres chocolatées. 

 

Viennent ensuite des classiques…
citronclea

Douceurs citron bio : Recettes et astuces de Cléa (Broché)

de Clea (Auteur), Cam-tu Pacquereau (Illustrations), Myriam Gauthier-Moreau (Photographies) 

9,40 euros 
Le citron !!! Mis à toutes les sauces gourmandes, crèmes et douceurs !!!

 

fondtarte

C'est pas de la tarte (Broché)

de Fannie Denault (Auteur), Myriam Gauthier-Moreau (Photographies) 

9,40 euros
pour réaliser des fonds de tartes ou tartelettes avec des céréales… de quoi innover en mangeant sainement !

Les deux livres sont aux éditions La Plage qui a une ligne éditoriale intéressante, centré sur le bio et la cuisine saine… à suivre. 

 
Mais bon, j'en ai repéré plein d'autres encore… dont je vous parlerais une autre fois.
Alfafa
 

Voir les commentaires

Rédigé par Alfafa

Publié dans #Lecture : Un livre sinon rien !

Repost 0