Articles avec #astuces tag

Publié le 25 Janvier 2009

En publiant ma première recette de yaourt en yaourtière, la question m'a été posée par Sounie… comment faire un yaourt sans yaourtière ! J'ai mis du temps à finir de rédiger l'article mais voici quelques méthodes.

C'est vrai que les yaourts ne sont pas les produits les plus chers et investir dans une yaourtière peut parfois sembler superflu si on veut juste essayer de se lancer et que l'on est pas sûr de vouloir en faire souvent.
 

Voici plusieurs solutions pour réaliser vos yaourts maison sans investir dans une yaourtière électrique du commerce :

- Des yaourtières de petits prix existent (environ 16 euros, par exemple la Figuine), j'ai voulu tester pour vous et j'en ai acheté une pour la première recette Yaourt de soja banane-lavande. 
Le résultat fut satisfaisant, mais le yaourt est en contenant d'un litre (il est tentant de tout consommer ou presque), ce n'est pas très esthétique pour servir le yaourt si vous êtes en famille. Mais à titre individuel, c'est une excellente alternative pour tester vos propres recettes.

- Des yaourtières non électriques peuvent être achetées dans le commerce. Il faudra néanmoins veiller à une hygiène parfaite et il est indispensable d'avoir un thermomètre spécial cuisine allant à +100°C pour surveiller la température du lait.

- D'autres méthodes que la yaourtière électrique sont possibles :
  - au bain-marie
  - au thermo
  - au four
  - à la cocotte minute


La méthode au bain-marie :

Versez un yaourt dans un grand bol puis ajoutez un peu de lait. Délayez bien.

Ajoutez le reste du lait.

Posez le bol dans une casserole remplie d'eau afin de faire chauffer au bain-marie.

Vous pouvez faire monter la température jusqu'à 50°C (attention au-delà de 55°C, les germes des ferments seront stérilisés).

Coupez le feu sous la casserole, puis mettez un couvercle sur le bol contenant le lait chauffé. Ne sortez pas le bol de l'eau chaude… il faut laisser le bol ainsi quelques heures pour laisser le temps aux germes d'agir.

Une fois l'eau et le bol refroidis, veillez à ce que le couvercle reste bien au-dessus de façon hermétique et mettez le bol au réfrigérateur.


La méthode au thermo :

Prenez un thermo pouvant contenir un litre de liquide !

Faites chauffer de l'eau à 50° et versez-la dans le thermo pour le réchauffer à la bonne température.

Faites chauffer le lait à 50° (pas plus).

Dans un grand bol, versez le yaourt et le diluez avec un peu de lait tiédi. Puis, ajoutez le reste du lait chaud en mélangeant bien le tout.

Videz le thermo de son eau chaude. Ajoutez tout de suite après le lait-yaourt chaud. Fermez le thermo et laissez agir 12 heures au moins.

Une fois, le temps écoulé… versez le yaourt obtenu dans un bol ou récipient afin de pouvoir le consommer à votre guise.


La méthode au four (par Mamiline) :

Préchauffez le four à 50°C.

Faites bouillir le lait (s'il est cru) et le faire redescendre jusqu'à 50°. Ajoutez un yaourt.

Versez ensuite dans des pots que l'on va placer dans un plat au four avec de l'eau au fond (méthode du bain-marie). Faites chauffer ainsi à une constante de 50°C au four pendant 2 heures. Laissez ensuite les pots refroidir sans les sortir du four.

Une fois refroidis, mettez-les au réfrigérateur.

(méthode trouvée sur :http://mamiline.canalblog.com/archives/2009/01/18/12135337.html)

http://www.ptitchef.com/recettes/yaourt-bio-au-four-sans-yaourtiere-fid-59902


La méthode à la cocotte minute (par encuisinectout) :
Je ne connaissais pas cette méthode ou alors je l'avais oubliée… le sujet est vaste. Merci à "encuisinectout" de m'avoir indiqué son lien : suivons sa méthode.



Et enfin une petite expérience à faire : le yaourt avec du jus de citron frais pressé.

Remplissez un pot de yaourt de lait, y ajouter une cuillère à café de jus de citron frais pressé. Couvrir le pot avec une étamine, afin que l'air passe. Laissez le pot à température ambiante (dans un endroit chaud comme à côté d'un radiateur). 

Votre yaourt va se couvrir d'un peu de liquide clair cela est normal. Si vous n'aimez pas le côté acide du citron, pensez à sucrer votre lait dès le départ.



Pour des détails plus scientifiques :

 

http://www.inra.fr/la_science_et_vous/apprendre_experimenter/aliments_fermentes/le_yaourt/la_fabrication_du_yaourt_les_explications


Voilà Sounie… tu peut te lancer !

N'hésites pas à me dire quelle méthode tu as testé.

Et pour tenter les hésitantes, voici des recettes sympas qui vous séduire (tout comme moi) :


http://delicesdelulu.canalblog.com/archives/2009/01/19/12150484.html


Yaourts aux carambars:
http://encuisinectout.over-blog.com/article-30630793.html
Yaourts à la pâte de speculoos:
http://encuisinectout.over-blog.com/article-30630794.html


http://missisacooking.canalblog.com/archives/2009/01/15/12101618.html


http://culinotests.fr/news/yaourt-sans-yaourtiere-parfaitement-reussi


http://celiael.canalblog.com/archives/2008/02/09/7877536.html


http://scally.typepad.com/cest_moi_qui_lai_fait/2008/09/yaourts-maison.html


http://dunia.blog.lemonde.fr/2008/03/03/yaourt-sans-yaourtiere/
 

Bons yaourts maison.

Alfafa

Voir les commentaires

Rédigé par Alfafa

Publié dans #Astuces

Repost 0

Publié le 1 Octobre 2008

Des amis passent ce soir à la maison ou tout simplement on a envie d'un repas à deux sans sortir… j't'épate ce soir ?! Attends voir… (comment je ne vais pas y arriver… ! hm tout de même).

Maintenant, faut assurer…  c'est mignon ça se mange en deux secondes mais ça a l'air un peu compliqué quand même… on s'y met !?

Tout d'abord il y a quelques astuces à savoir :

- C'est d'avoir une natte (un makisu), drôlement utile par la suite.

- Puis des feuilles de nori (disponibles en magasins bio ou spécialisés en produits asiatiques), elles sont assez chères… mais elles sont déjà prêtes à l'emploi.

- Pensez à une coupelle d'eau et de vinaigre pour éviter à vos doigts de coller  ainsi  que votre couteau.

- Ensuite faites ami-ami avec votre poissonnier pour obtenir du thon frais (100g pour 24 sushi).

- Un peu de dextérité, vérifions que nous avons tout : riz, nori, concombre (japonais), avocat, graines de sésame et wasabi (pâte de raifort).


Commençons par des maki… les plus fins (les gros se sont des futo maki, ceux à base de riz et poisson ou crustacés des nigiri) :
Maki-sushi (oshinko maki)
1 avocat
du concombre
du sésame
300g riz
100g thon
wasabi

1 / Préparez le riz
Mettez dans une petite casserole 4 c. à soupe de vinaigre, 4 c. à soupe de sucre en poudre et une cuillerées à café de sel. Ajoutez les 300g de riz à sushi (à rincer plusieurs fois à eau claire). Une fois cuit, laissez le riz gonfler à feu éteint pendant 5 minutes en laissant un couvercle dessus.
Etalez le riz  sur un grand plateau.

2 / Préparez la garniture
Découpez l'avocat épluché en lanières, le daïkon, le thon frais et les 2 concombres… toujours en bâtonnets fins. Gardez du wasabi dans une coupelle sur le côté.

3 / Préparez les feuilles de nori
Avec 4 feuilles de nori pour 24 sushi… Humidifiez les feulles légèrement dans une coupelle et  étalez-en une sur le makisu… un côté au bord du makisu (celui garni du riz), garnissez-la aux 3/4 d'une fine couche de riz avec vos doigts légèrement humidifiés dans un mélange eau et vinaigre.
Disposez l'avocat, le thon, le concombre et les graines de sésame au centre du riz sur la largeur.

4 / Roulez les nori
En vous aidant de la natte (makisu),roulez la feuille de nori  en partant du côté riz-nori, la partie de nori seule servant à fermer le sushi. Pressez tout en roulant. N'hésitez pas pour finir le nori à humifier (pour être sûr, vous pouvez y piquer la pointe d'un cure-dent le temps que le nori sèche).
Coupez le sushi en plusieurs tronçons de tailles égales et disposez-les sur un côté dans une coupelle de présentation. A savoir : entre chaque tronçon, trempez votre couteau essuyé dans du vinaigre.

............................
Les hoso-maki
pour 24 sushi
2 feulles de nori
100g de thon  frais
10  cm de concombre
............................
Plus simple… sans  nori

Oshi-zushi (sushi pressés au saumon)
200g saumon fumé coupé en tranches épaisses
1 c. soupe de saké
2 c. soupe de shoyu

Disposez le saumon sur une planche à découper et arrosez-le d'une cuillère à soupe d'eau et de saké-shoyu. Séchez-le ensuite.
Humidifiez un récipient de 25x7,5 environ, tapissé d'une feuille de film alimentaire assez grande (pour replier).
Disposez au fond du moule la moitié du saumon. Ajoutez 1/4 de riz et pressez fortement.  Couvrez ensuite du reste de saumon puis de riz et tassez fortement. Fermez le film. Mettez quelquechose au-dessus pour bien presser. Laissez au frigo une nuit.
Démoulez le sushi grâce au film puis découpez en morceau de 5 cm de large et servez.
............................

Et si vraiment ce n'est pas concluant… vite, vite le traiteur du coin (on planque les boites) et vu le souk dans la cuisine tout le monde croira que c'est vous le chef !

Alfafa

un lien en passant celui de Sushigirl :
www.makis.fr

Voir les commentaires

Rédigé par Alfafa

Publié dans #Astuces

Repost 0

Publié le 17 Septembre 2008

A chaque fois c'est la même histoire… on veut un jean qui nous mette en valeur. Ne pas trop montrer ses reins, ses fesses. Etre sexy et puis en même temps être bien dedans… le confort et le look !

Un taille basse, c'est jusqu'où ? Un semi-basse ou taille descendue, ??? qu'est-ce que c'est ? Taille haute… ah le jean "mémére" ça date non ? Bon alors je prends quoi ?


Taille haute :
sous le nombril.
Taille semi-basse ou taille légèrement descendue…
3 à 4 cm sous le nombril. Posé sur les hanches.
Taille basse,
5 à 6 cm sous le nombril, (comme sur la photo ci-dessus).

Alors les filles, voici en images comment vous y retrouver !

- le slim ou skinny : il est moulant des fesses aux chevilles. Il permet de mettre les bottes sur le jean.
Pour les brindilles ou les filles très élancées. A accessoiriser avec des ballerines ou des chaussures plates.

- le standard ou droit : un jean droit sur toute la longueur de la jambe, il est ajusté sans être moulant.
Idéal pour la plupart des filles.A féminiser avec des escarpins.
   
-  le bootcut : droit sur les cuisses, il s'élargit légèrement en dessous du genoux. Il permet donc de porter des bottes en-dessous du jean.

- le flare : c'est un jean très pattes d'éléphant mais il est ajusté à la taille.
Il peut donner l'impression d'être plus épaisse. A porter avec des chaussures à plateformes pour affiner.

- le loose : il est large dès les hanches… il faut assumer le côté pattes d'eph' à fond ! On se prend les pieds dans les jambes, à éviter pour un premier rendez-vous si vous ne vous êtes pas entrainées avant. Pensez au dos-nu et décolleté pour le côté sexy.



Promis, je cherche une formation "délavages"
pour tout savoir du "new jonno" "stone" "effet brossé"…

à la prochaine !

PS petite astuce, avant d'acheter un modèle que vous ne connaissez pas… allez l'essayer en magasins. Ainsi vous verrez si il vous va bien, et ensuite vous n'aurez plus qu'à trouver où il est le moins cher !
Sur le web, la livraison est parfois gratuite et le retour aussi… c'est l'avantage par rapport aux magasins, vous avez ainsi le temps de réfléchir et de changer d'avis !
Des sites vendent des "marques" et "dégriffés" pour moins cher qu'en magasin : pensez-y !
www.excedence.com/

Voir les commentaires

Rédigé par Alfafa

Publié dans #Astuces

Repost 0