Réflexion : le regard des entreprises sur les profils réseaux

Publié le 28 Septembre 2009

Ce matin, je lisais le commentaire d'Avalina sur l'anonymat requis pour garder une part de sa vie privée puis des articles sur le fait que les entreprises surveillent et demandent à leurs employés de signer une charte à respecter pour leurs profils de réseaux sociaux.

Jusqu'où sommes-nous libres sur les réseaux sociaux ?
Certes, on y met nos photos et vidéos de fêtes, de vacances… notre état de santé (ah oui ma grippette c'est fini… et là, certains d'amplifier… non je n'ai pas la A, arrêtez de psychoter !). Nous voici affichant notre jolie photo avec notre cher et tendre… ou de repasser en mode "célibataire" une fois de plus, de poser au mariage juif d'une copine, puis à la communion de votre cousine ou de militer pour la SPA ou un parti vert… puis à afficher des liens d'Abba ou de la Cage aux Folles avant de poser en lapin rose pour faire rire votre nièce à Pâques. Si cela nous semble anodin… cela ne l'est pas pour tous.

Ainsi, je lis que de plus en plus de grandes entreprises décident de "surveiller" les profils de leurs collaborateurs !  Mince, mon boss est dans mes contacts (du profil blog) et de tirer des conclusions de vos affinités ou loisirs… De mon côté, mon boss non seulement sait que je tiens un blog, qu'il lit de temps à autre (pas comme mes mails du boulot :) mais aussi ce que je pense ou fais donc hors bureau. Mais franchement, je n'aimerais guère qu'il me "ressorte" une réflexion sur ma vie privée concernant mes hobbies ou sur mes contacts.
- article sur l'e-reputation des entreprises
- article sur le recadrement de l'emploi des réseaux sociaux par les entreprises

Bon, sincèrement mon entreprise (une grosse boite) n'a pas encore eu la mauvaise idée (pour combien de temps ce répit ?) de nous dire ce que nous pouvions ou non dire de nous ou diffuser pour ne pas "confuser" (j'aime ce terme) notre glorieuse enseigne. Si cela était… serions-nous toujours libres de nos profils ? Je pense que non.
Mais si ces entreprises prenaient le temps de donner des conseils judicieux sur le bon usage des réseaux sociaux et de la nécessité de "sécuriser" certaines informations… cela serait sans doute plus efficace qu'un fliquage "impersonnel" et "invasif". Chacun est capable de savoir faire des choix s'il est informé des conséquences indirectes que peuvent avoir des indiscrétions ou allusions sur leur travail ou de l'image qu'ils communiquent d'eux-mêmes.
- article sur internet et le recrutement
- article la nécessité de former les personnels sur le bon usage des réseaux sociaux
- article les sociétés ne sont pas prêtes

Par contre, n'oubliez pas (Gossip boy va être ravi que j'abonde en son sens) que vous êtes susceptibles d'être lus par des DRH (sous couvert d'un profil masqué) ou de votre boss et donc de penser à "privatiser" vos dossiers photos ou infos personnelles. Vous pouvez accepter des contacts mais en ne leur donnant pas la possibilité d'écrire sur votre mur ou pouvoir lire les commentaires et liens que les autres vous laissent. Songez-y si vous ne connaissez pas très bien certains : vos profils de réseaux sociaux peuvent être "sécurisés" si vous réglez quelques paramètres (comme ne pas y laisser votre adresse ou numéro de téléphone visibles).

A bientôt… et ouvrez l'oeil !

Alfafa

image : getty images (libre de droits)

Rédigé par Alfafa

Publié dans #Autour du Net…

Repost 0
Commenter cet article

greeneouitche 28/09/2009 20:03


Hmmm... À la réflexion, je trouve vachement inquiétant. Vraiment. Prudence donc. Merci pour ce post ma belle! :)


Alfafa 29/09/2009 10:47


Inquiétant… peut être pas encore. Car en Europe, nous n'avons que 2% des DRH qui passent vérifier sur Google votre profil. Mais aux USA cela est très répandu (près de 70%) et cela devrait vite
arriver par chez nous. Pour le moment les entreprises bafouillent sur les réseaux et ne savent pas encore trop comment les utiliser et gêrer leur image mais d'ici peu… il se pourrait qu'ils
décident de "blinder" certains aspects comme les informations liées à leur entreprise et à leurs collaborateurs les plus représentatifs. Ouvrons l'oeil sur ce qui se passe sur le net… sans
psychoter ni paniquer mais soyons avertis.