Dans quelle catégorie d'écolo-girl suis-je ?

Publié le 29 Janvier 2009

Cela paraît simple en y pensant : être écolo, être bio… pour la plupart c'est du pareil au même !

Enfin presque, car il existe des niveaux que l'on passe ou pas selon chacun ou chacune. On ne naît pas "écolo", on n'a pas une étiquette collée aux fesses étant bébé… mais après. Après, on vous catalogue, on vous étiquéte, on vous critique, on vous demande de vous justifier sans arrêt, que vos choix sont nuls (et nous, on est respectueux du choix des autres… on accepte que les autres mangent ce qu'ils veulent, à chacun ses choix). Mais tous les écolos ne sont pas aussi… contemplatifs.


......

Alors être "bio", être "écolo" en 2009, cela veut dire quoi ?

Parce qu'en 1969, c'était simple… c'était les "gentils illuminés" qui cultivent leurs légumes à l'ancienne (sans engrais chimiques), s'occupent de leurs brebis, filent leur laine, et font des fromages… le tout sur des musiques psychédéliques ! Un peu réducteur mais tendre encore…
Ho, ho, ho… on en rit mais ce n'était pas si simple. On en riait, sans rien en savoir… et qui avait envie de s'informer ? Des illuminés, je vous dis. La vraie vie, c'était la ville (métro-boulot-dodo), c'est sûr on aurait le super boulot, la voiture, la meuf, la maison, les moutards, le chien ou le chat et on allait se la couleur douce en rêvant de la maison du futur.

Ah, 2009 ! On voyagerait en voitures volantes, plus d'embouteillages, nos enfants seraient tous ministres ou ennarques… ou prof et chanteuse (le rêve des années 70). On en prendrait jusqu'à 70 ans pour goûter à la retraite… chic alors ! Et on serait jetés aux orties après 40 ans, ah zut alors !
Ho, ho, ho… aujourd'hui on n'en rit plus et c'est encore plus compliqué (ah les années 70, tout était si simple). Envie d'être "virtuelle" tient… y a plus que ça qui nous fasse rêver (une vie imaginaire sur facebook ;-)


Mon parcours écolo a débuté… quand j'étais petite. Maman, les produits Yves Rocher, Jouvance, le magasin bio pour l'homéopathie. Je trouvais cela bizarre… Aujourd'hui, c'est moi qui m'y mets, normal, je suis végétarienne et donc j'ai envie de trouver des produits sains. Je me suis inscrite par hasard sur les-végétaliseurs.com, j'ai ouvert mon blog par hasard (pour voir comment cela fonctionnait) et j'ai commencé à ouvrir les yeux (sur des choses qu'au fond de moi je savais déjà depuis longtemps).



......
Mais dans quel type d'écolo-girl suis-je exactement ?

La consom' actrice en herbe :

Celle qui croît que les produits bons pour l'environnement vont forcement l'emporter sur les vilains produits industriels bourrés de produits de synthèse… bouh !

Celle qui décrypte les étiquettes en quête d'un OGM ou d'un colorant pas très catholique. Celle qui achète des produits qui ont l'accord d'une ONG ou qui financent une association.


L'inquiéte :

Celle qui se dit qu'on est des favorisés… que l'on consomme trop et n'importe comment alors que les 3/4 de la planète vit dans un état de manque à tous les niveaux. Qui récupére, qui vit avec ce qu'elle a… qui se débrouille à vouloir tout faire chez soi (du pain de savon au yaourt). Celle qui se dit "Quel avenir pour nos gosses ?" "Et la planète, vu la pollution, la fonte des glaces… les industries qui vont mal". Celle qui évite le superflu… mais enfin pas de trop car sinon gare au risque d'un craquage en magasins ?


L'adepte du "slow" :

Celle qui profite de la vie à son rythme… qui aime à contempler ! Un brin bohême, un brin écolo. Ne pas stresser, vivre au mieux de la chance qu'on a d'avoir tout à portée de main… Ah, c'est beau la nature ! Ce qu'on est bien loin du tracas de la ville. Ce qu'on était fous de vivre en ville, à courir au boulot, toujours stressés, toujours à acheter pour compenser. On regarderait courir les escargots, une tisane à la main (en lisant un recueil de poèsie).


La locavore :

Celle qui ne consomme que des produits qui y ont poussés près de chez elle, les "paysans" et "agriculteurs" du coin sont ses amis… on s'échange des "campaniers". Et très rarement, on va faire un petit tour à la Marco Polo pour s'acheter un peu d'exotisme (thé, café, riz, des fruits exotiques… ah si, allez un petit).
(Attention, parfois s'y cachent aussi des "bobos-bohême" ben oui le "bio-écolo" c'est tendance). 


......

Je me situe où que vous me demandez… hé bien, non mais vous croyez que je vais vous le dire ! Vous y avez cru ! Oh les naïfs… vous auriez pû faire de bons "illuminés" ;-)

J'avoue quand même que je suis un peu de tous, un peu parfois de ci, un peu de ça… le principal n'est pas d'être dans une catégorie, ni de se comparer… mais de savoir chaque jour faire un pas de plus dans la conscience. Faire des achats raisonnés, s'informer… savoir décrypter les étiquettes, savoir manger plus sainement sans entamer son budget ni se priver plus que de raison.
Alors on devient "home made addict" "vegan" "écolo activiste" "écolo conscient" ou juste "écolo-girl en devenir"…
pas de drame, pas de souci… ouvrez les yeux, informez-vous c'est tout. On se construit chacun à son rythme.


Bonne route… les "écolos en devenir" (et pour les non-écolos, bonjour à vous et bonne lecture)

Alfafa


Rédigé par Alfafa

Publié dans #Bio - éthique & écologie

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

EcoloGirl 30/01/2009 11:21

Bonjour Alfafa (je les adore ces petites graines ;)
Et bien moi je sévis sur le web avec le pseudo EcoloGirl et j'avoue que je me retrouve dans toutes les catégories !!! Consom'actrice engagée, inquiète mais optimiste, locavore au maximum sans tomber dans l'extrême, slow oui mais encore en ville, bref un bon mélange en essayant de réfléchir à notre mode de vie que je vois évoluer doucement mais sûrement.
Je découvre ton blog, je le mets dans mon Netvibes !
A bientôt ;)

Alfafa 30/01/2009 11:42


Merci Ecolo girl… j'ai le même souci… je me reconnais en toutes ces écolos-girls qui se questionnent… "serait-ce normal docteur ?"… et si c'était le début du "questionnement" vers des gestes verts
et des actes raisonnés ? :-) Beez EcoloGirl… j'irais voir ton site. Alfafa